INTRODUCTION


 L'idée de ce travail est née de la lecture des échanges sur des forums, lors de dialogues entre musulmans et chrétiens. Ces échanges sont parfois vifs, car en fait chacun défend la cohérence de sa propre foi, et c’est toujours captivant.

Prenons un forum Internet par exemple et observez ce qu’il s’y passe ! 

Généralement, les habitués discutent et font des belles phrases, tout le monde est plus ou moins d’accord et l’ambiance est assez sereine. Puis une personne d’une autre confession arrive sur le forum,  pour poser soit une question ou répondre  à un commentaire  juger déplacer et contraire à ses croyances.

Le plus souvent c’est le Gourou de l’équipe qui prend en charge ce nouveau venu, pour s’attaquer pratiquement tout de suite à sa propre personne. Cela sera suivi immédiatement par quelques uns de ses adeptes qui vont donner tout un tas d’explications, bibliques ou non, pour prouver le contraire.

Certains d’entre eux sont même fait une spécialité à coup de commentaires et de grands cris au vitriol qui ne convainquent personne.

Combien d'échanges inter-religieux deviennent des dialogues de sourds, simplement parce que l'on définit différemment le même concept. Comment définir la vérité, la liberté ou le libre-arbitre ?

On les entend souvent répliquer, lorsqu'ils sont contestés, que la religion demande d'aimer ses ennemis,  mais leur notion de l'amour n'est que de la prostitution spirituelle.

Leur raisonnement pervers est que la vérité peut offenser, que ce n’est pas marcher dans l’amour que d'exposer les erreurs et que cela peut créer une division.

Nul besoin, toutefois, d’être un politique de la première heure pour imaginer les desseins des tenants du forum. Leur première option demeure bien évidemment l’apologie de la haine et la division. Lorsque l’esprit humain atteint les confins de la bassesse, le monde devient alors une aire pour toute anarchie

Telle est la conception des choses de ces manipulateurs qui se sont octroyé les titres de donneurs de leçons

Le dialogue inter-religieux exige aussi une formation adaptée : il s’agit de  ne pas tomber dans le piège d’une communion conciliante et ne pas à accepter tout ce qui est dit légèrement, donnant lieu à des idées préconçues.

La religion est citée pour fournir à leurs adeptes un arsenal d’objections et de réfutations qui leur permettrait de maintenir leur foi devant l’adversaire, et même de le ridiculiser dans ses croyances.

Il  est excessif de mettre sur le dos de l’Islam ou du  Christianisme les méfaits de certains croyants alors que ces religions utilisent toutes leurs enseignements spirituels et moraux pour combattre l’injustice et l’égarement. 

Le refus de la différence condamnerait certainement les sociétés à sombrer dans le désordre et les sauvageries. Ce type d’hostilité surgit surtout entre personnes dont l’approche religieuse est plus centrée sur l’appartenance communautaire.

Dans le monde aujourd’hui où augmenteront les moyens technologiques les plus avancés tant commerciales, politiques, culturelles ou religieuses avec leurs arguments, seul les vrais spirituels, sauveront  leur identité  et leur légitimité tout en amplifiant les liens de solidarité fraternelle.

Cela m’incite à vous inviter à une adhésion Il n’est pas rare, de nos jours, d’entendre ou de lire des affirmations péremptoires, des jugements définitifs sur ce que l’Autre est censé être.        Kader Tahri

Aucun commentaire: