La machination des Coranistes.

Qu’est ce qu’un coranisme ?

Le coranisme est une tendance religieuse dans le monde musulman qui préconise un retour au texte du Qur’an et une grande méfiance vis à vis de la «science officielle» des cheikhs. Une sorte de protestantisme islamique.

Les doutes que les coranistes veulent introduire moyennant des mélanges de sens et des mauvaises compréhensions :

Les coranistes pensent qu’il y a opposition entre le coran et le hadith :

Il faut savoir qu’il n’y a pas d’opposition entre le coran et le hadith dans le verset suivant car ici le sens donné à hadith est «discours» et non le «hadith» comme on l’entend juridiquement parlant c’est-à-dire le texte rapportant un fait prophétique:

« Voilà les versets de Dieu que Nous te récitons en toute vérité. Alors en quel hadith, après Dieu et Ses versets, croiront-ils ? » (C45/6).

Ainsi, les coranistes veulent mélanger le sens linguistique du terme hadith et le sens juridique de ce dernier afin de nous induire en erreur !

Les coranistes pensent qu’il y a opposition entre la sunna d’Allah et la sunna prophétique

Ils ont agit de la sorte avec la notion de sunna ! En effet, il n’y a aucune opposition entre la sunna divine et la sunna prophétique dans le verset suivant car il faut comprendre par sunna ici la règle divine qui effectivement ne possède pas de substitut car personne ne peut imposer à Allah des dictats comportementaux:

« Telle était la sunna de Dieu envers ceux qui ont vécu auparavant, et tu ne trouveras pas de substitut à la sunna de Dieu. » (C33/62)

Ainsi, les coranistes veulent mélanger le sens global du terme sunna avec le sens relatif et particulier afin de mettre en opposition la sunna divine et la sunna prophétique. Or, ces deux notions ne peuvent pas rentrer en collision puisque le relatif est toujours inclus dans le global !

Les coranistes pensent que l’obéissance au messager signifie obéissance au message seulement

Les coranistes pensent que l’obéissance au prophète se limite à l’obéissance au message sur la base de ce verset :

« Obéissez à Dieu et obéissez au Messager, et si vous vous détournez, alors il n'incombe à Notre messager que la transmission claire. » (C64/12)

Or, pour les coranistes le message se limite au Qur’an alors qu’il n’en est rien puisque Allah dit :

 « C'est Lui qui a envoyé à des gens sans Livre (les Arabes) un Messager des leurs qui leur récite Ses versets, les purifie et leur enseigne le Livre et la Sagesse, bien qu'ils étaient auparavant dans un égarement évident » (C62/2).

 


 

La Science des Hadiths :

La Sunnah dans la langue: le mot sunnah avait été employé dans la langue des Arabes du pré-islam dans le sens de conduite (sîrah) et façon ou méthode (tarîqah).

 Il est défini également comme étant la méthode suivie.

Et selon al-Kisâ'î, la Sunnah signifie la pérennité, la continuité etc.

 Mais après l'avènement du Message de l'Islam, le Coran a employé le mot Sunnah pour désigner des sens et des concepts techniques et particuliers.

 Parmi ces emplois, soulignons celui qui figure dans les Versets Coraniques suivants:

 «Selon la Sunnah d'Allah à l'égard de ceux qui vécurent autrefois. Tu ne trouveras aucun changement dans la Sunnah d'Allah».

«Tu ne trouveras ni changement ni déviation dans la Sunnah d'Allah».

 Le Coran emploie le mot Sunnah ici au sens de "Loi sociale", loi selon laquelle cheminent le mouvement de l'histoire et de la société ainsi que les événements de la vie humaine.

 Et de même que le Coran enrichit le mot Sunnah par des notions et des sens divers, de même le Prophète (SAWS) l'a employé pour désigner sa conduite et sa méthode législative consistant en ses paroles, ses actes et ses approbations tacites.

 Ainsi, alors que le Coran emploie le mot Sunnah, suivi du complément de nom "Allah" (la Sunnah d'Allah), au sens de la loi naturelle qui régit par la Volonté d'Allah le mouvement des événements et de l'histoire, le  prophète (SAWS)), l'utilise, lorsqu'il est suivi du complément de nom de sa Sainte personne, "la Sunnah du Prophète", pour exprimer sa conduite ou sa méthode législative. Mais à cause de l'emploi courant et fréquent de l'expression "la Sunnah du Prophète", le mot "Sunnah" toute courte finit par devenir synonyme de cette dernière expression et, désormais, qui dit Sunnah entend la Sunnahdu Prophète.

C'est dire que la signification linguistique ou étymologique du mot Sunnah a cédé la place au terme technique islamique.

 Le Prophète (SAWS), outre le fait d'avoir expliqué par la parole et les actes le contenu de la législation islamique, il avait fixé les éléments de celle-ci par une 3ème voie, l’approbation tacite.

 En effet, il vivait dans une société qui avait ses propres règles, normes et pratiques sociales, tels l'achat et la vente, la location, l'héritage, le mariage, le divorce etc...

 Qu’il lui fallait harmoniser avec les exigences de la Loi islamique. Aussi, interdit-il certaines de ces règles et pratiques et en approuva-t-il certaines autres conformément aux fondements de la Charî`a (Loi islamique) et à ses objectifs, visant le changement et la reconstruction. De plus, certains de ses Compagnons, accomplissaient des actes à propos desquels il ne disait rien ni ne désapprouvait, car ces actes ne s'opposaient pas à l'esprit de la Charî’a et ne se trouvaient pas en contradiction avec elle.

 Le bagage législatif islamique s'enrichit donc de toutes ces données pour opérer une révolution idéologique et un changement radical et total.

 En bref, les éléments de l'apport du Prophète (SAWS)) à la législation islamique, se manifestèrent sous trois formes: Le prêche verbal à l'adresse de la nation et de la société musulmane (ainsi qu'à l'adresse de l'humanité après sa disparition), ses actes et sa conduite, son silence approbatif devant certains actes d'autrui.

 Cet apport servit d'instrument à l'interprétation du Noble Coran et à l'explication de son contenu et des buts du Message divin. Il permit aussi à enseigner aux gens les fondements de la pensée et les vérités de la législation qu'avait reçus le Prophète d'Allah, sous forme de Révélation.

 Cette richesse législative qu'est la Sunnah du Messager d'Allah, a été compilée et étudiée dans des corpus de Hadith, et divisée en trois parties qui traduisent les trois formes sous lesquelles elle avait été exprimée par le  Prophète  (SAWS) :

 La Science des Rapporteurs de Hadith est défini comme étant la science qui se charge d'étudier les conditions et les personnalités de ces derniers, c'est-à-dire de vérifier: dans quelle mesure ils sont dignes de foi ou capables de rapporter correctement le texte, quelles sont leurs appartenances doctrinales, dans quelles époques ils ont vécu etc...

 Un débat scientifique s'est engagé entre les ulémas sur la pertinence de cette science. Une partie d'entre eux, les Akhbârites ont soutenu la thèse de l'inutilité d'un telle science en alléguant que les hadith enregistrés dans les corpus de référence, tels

"Al-Kâfî" d'al-Kulaynî, "Al-Tahthîb",

'al-Tûcî, "Al-Istibçâr" et "Man Lâ Yahdhoroh-ol-Faqîh"

'al-Çadûq sont des hadith sains (sahîh: dignes de confiance), puisque les théologiens qui les avaient compilés s'étaient appliqués à les vérifier, et à les épurer avant de les mettre à la disposition des lecteurs, et que par conséquent il n'est nul besoin de les réétudier ni de les vérifier à nouveau.

 De même, ont-ils ajouté, les Récits (Riwâyât) que les faqîh renommés avaient adoptés ou rejetés ne nécessitent pas que l'on en réétudie ou en vérifie à nouveau, la chaîne de transmission. Il faut donc, ont-ils conclu, les adopter en se fiant au travail accompli par les faqîh renommés parmi nos prédécesseurs.

 Ils ont émis le même avis concernant les corpus de hadith "Al-Sihâh", tels que "Sahîh al-Bokhârî", "Sahîh Muslim" etc.

 Mais une autre partie des ulémas ont rejeté cette thèse, en affirmant à l'appui de la méthodologie inductive et de la recherche scientifique que les corpus de hadith en question ne renferment pas que des hadiths sains, et ne constitue donc pas une référence totalement crédible.

 Ils pensent qu’il faut étudier les personnalités des rapporteurs de hadith pour s'assurer de l'authenticité de chaque hadith, soumettre ces hadiths à l'examen et à la recherche, et qu'on ne doit pas se contenter de la recherche faite par les auteurs des corpus en cours.

 Il est à noter que cette dernière thèse a été corroborée par la méthode inductive et par des preuves qui démontrent que beaucoup de rapporteurs fréquemment cités dans les corpus adoptés sont peu sûrs et ne méritent pas une confiance totale.

 De plus, selon cette thèse, les hadiths relatifs aux statuts (ahkâm) et à la doctrine se trouvent dans des livres autres que les corpus dont on prétend que les hadiths qu'ils contiennent sont authentiques.

 Tout comme autre spécialité ou science, la traduction ou l’interprétation (Tafsir) du Coran et des Hadiths, est une Science soumise à des règles fixes et qui est du seul ressort de spécialistes agrées par la Oumma.

 La non-maitrise ou le non-respect de ces règles n’est que, de bonne ou de mauvaise foi, une transmission de l’ignorance et ses rebondissements négatifs sur l'intérêt comportemental de tout Musulman sincère, qui espère adorer correctement Allah.

 


 

Pourquoi ce statut privilégier pour Israël et soudain, ce réveil international ?

Je pense que lors de l’attentat de Jérusalem, si en face il n’y avait pas des Israéliens personne ne s’y intéresserait. Cet abcès est conservé pour être instrumentalisé à la demande par qui en a besoin. Mais comme toujours, pour faire un bon orchestre il faut beaucoup plus que des instruments de musique de qualité et des bons musiciens, dans ce sens l’entité sioniste Israélienne insiste très régulièrement sur le fait de  renforcer le caractère juif d’Israël, qu'une nation juive doit d'abord défendre ses intérêts et que les considérations morales sont accessoires, c'est quand même marrant que chaque fois que l’entité sioniste d’Israël voit sa politique contestée par la partie "non raciste" du peuple juif bizarrement il y a une flambée de violence qui vient rappeler à l'ordre les inconséquents qui contestent. Alors que depuis des mois les quartiers palestiniens y subissent un harcèlement militaire systématique: bouclages, intrusions extrêmement violentes, arrestations arbitraires de jeunes et d’enfants, démolition de maisons, assassinats, attaques de colons, destruction de cimetières, tel est le quotidien des Palestiniens à Jérusalem.

Ce sont des provocations incessantes, que ce soit sur l’Esplanade des Mosquées par le ministre Ben-Gvir, des délégations de policiers, ou par des groupes fanatisés de colons qui paradent dans la vieille ville de Jérusalem, colons souvent d’ailleurs originaires de la colonie de Neve Yakov.  Il y a quelques jours l'Etat d'Israël a décidé de frapper Gaza et il y a eu 13 morts dont une majorité de civils, suivi d’un massacre dans le camp de Jenine et qui a fait neufs morts et des dizaines de blessés.

Les assassins, les meurtriers, les colons provocateurs dans la life des médias occidentaux,  sont des victimes, victimes de leurs propres obsessions criminelles. D'autant qu'hier un ultra orthodoxe est venu sur l’Esplanade des Mosquées crier "mort aux arabes"  et un ministre d'extrême droite à appeler les Israéliens juifs" à s'armer"...

Des propos digne d'un verbiage de nazi !

C'est un peu le revers de la stratégie sioniste qui semble avoir été adoptée, où pour se défaire de la caricature on cherche à la dépasser soi-même. Mais à la fin on finit par rentrer dans le personnage, et maintenant le résultat est là: il y a une espèce criminel comme ministre de la sécurité nationale qui utilise sa fonction pour soigner ses blessures d'enfance, on peut craindre le pire (lequel est déjà commencé). Les ultra orthodoxes semblent encore en premier degré pour savourer cette victoire paradoxale, mais ils sont prêts à imposer une nouvelle réalité politique », ce qui laisse présager d’une « escalade majeure », voire d’une « troisième Intifada »sur cette terre de sang  que réclame maintenant le nouveau gouvernement israélien composé des partis religieux littéralement convaincus que la terre d'Israël leur a été promise par Dieu, il ne faut pas chercher plus loin les raisons de la haine et agissant en conséquence, qu'Israël joue, très judicieusement, sur deux principes fondamentaux pour éliminer les Palestiniens : la légitime défense et la loi du plus fort, sans parler de la légalisation de dizaines de colonies sauvages établies par des extrémistes en Cisjordanie, en attendant une annexion pure et simple de cette région tout en aimant faire la leçon au monde sur les valeurs démocratiques du nouveau fascisme juif?

Pour Israël, les démolitions des maisons de Palestiniens accusés d'attaques anti-israéliennes meurtrières ont un effet dissuasif, toutefois cette pratique s’inscrit  plus dans le châtiment collectif et affectant des familles qui se retrouvent à la rue, surtout  que la mise sous scellés de la maison s’effectue en pleine nuit démontrait ainsi la "volonté de vengeance du gouvernement contre les familles".  Donc la véritable démocratie est du côté des Israéliens qui depuis la création de l’Etat d’Israél, se sont chargée de procéder quotidiennement au meurtre du peuple Palestinien.

Les médias Occidentaux ne sont ni honnête ni objectif et encore moins lucide dans la façon de traiter l'information concernant Israël, ils embleraient que ces journalistes paralysés surtout ne pas donner une info pouvant être considérée comme défavorable aux Israéliens, et soutenir uniquement les "victimes juifs", y compris quand ces victimes sont victimisés en fait par ceux qui les dirigent ou les soutiennent. A l'heure ou Israél traite le peuple colonisé de la Palestine de "terroriste", ne peut-on pas voir aussi l'Etat d'Israël comme imparfait, comme état d’apartheid, les bombes au phosphore, les trafics d'organes de pauvres prisonniers Palestiniens, la destruction des récoltes arabes par des sangliers dressés par le maussade, les dauphins tueurs à Eilat,  sur ce point les Occidentaux ont perdu la liberté de critiquer tout ce qui touche à ce fascisme juif à ce totalitarisme. ?

Depuis plusieurs dizaines d’années cette presse, loin d’être un média de référence, n’est plus qu’une presse d’opinion et, sur le conflit israélo-palestinien, qu’une presse de propagande « diabolisant » les uns et « angélisant » les autres, oubliant alors que les Palestiniens sont quotidiennement massacrés par Tsahal en plus d'être enferme dans des conditions proches de celles de camps de concentration, un peuple qui défend sa survie, je dis bien sa survie, défend une cause respectable. Devant le petit garçon palestinien qui affronte des soldats israéliens en armes, se tiennent des forces capables de broyer et d’exterminer la population Palestinienne des territoires occupés. Mais c'était commode, médias à l'aide, de prétendre que c'était une colère spontanée à la suite de cette affreuse provocation. Fascinant de voir comment la presse occidentale inspirée au sionisme, minimisent l’événement.

La réalité, il faut avoir le courage et l'honnêteté de la regarder en face. Pour rappel Au moins 220 personnes sont mortes dans des attaques israéliennes dans les Territoires occupés en 2022, dont 48 enfants. Sur le nombre total de morts, 167 provenaient de Cisjordanie et de Jérusalem-Est, et 53 de la bande de Gaza. Cela fait beaucoup !!!

Doit-on s’étonner de voir encore et encore une presse qui s'intoxique des histoires qu'elle se raconte au détriment de la réalité ?

Ce jeune Palestinien n'est pas un assassin mais un héros, un résistant qui c'est battu pour les pauvres victimes de l’occupation sioniste, un jeune qui ne supporte plus de voir son pays sous l’occupation, son peuple privé de sa patrie, qui se bât et se débat comme il peut sans aucun résultat depuis ces nouveaux bantoustans, avec des soldats israéliens qui tuent des enfants intentionnellement. Il est immédiatement identifié comme terroriste. C'est mal mais finalement assez peu surprenant le jeune Khayri Alqam n'avait pas « l'intention » de semer «la terreur» et de « troubler gravement l'ordre public ». Il voulait seulement prendre sa vengeance, en effet le grand-père de Khayri Alqam a été tué aux côtés de trois autres palestiniens par un colon israélien, membre mouvement Kach fondé par le rabbin d'extrême droite Meir Kahaneach. Les autorités Israéliennes n’avaient pris aucune mesure contre cet assassinat et surtout le jeune Khayri Alqam ne fait que rappeler une évidence : un Palestinien a droit à la Justice de la Palestine Occupée. Il n'y a pas de crime commis par un juif qui restera impuni, alors que l’attentat s’est déroulé dans une colonie israélienne illégale au regard du droit international C'est en cela que c'est un geste évidemment politique.

Une telle attitude pourrait libérer les Israéliens de leur complexe supériorité en leur signifiant que Jérusalem est hors de portée pour leurs aspirations de faire renaître un hypothétique fief juif et que leur seul choix est d’accepter la coexistence pacifique avec une Palestine forte et souveraine en sachant que cela fera du tapage dans la presse internationale. Pourtant, elle est la seule voie à même d’assurer autant la justice que la sécurité à long terme des deux peuples. Sans cela, la poursuite de la première voie, c'est-à-dire la confrontation risque de provoquer toujours plus d’effusions de sang.

Pour le reste, Israël ne sera jamais plus détesté qu'il ne le soit,  Israël se comporte ainsi parce qu’il a l’impression de n’avoir aucun compte à rendre à quiconque, que ce soit sur la scène internationale, sur la scène nationale ou – grâce aux accords d’Abraham (de normalisation) – sur la scène régionale moyen-orientale. Les Palestiniens, bien entendu, ne comptent absolument pas!

En matière des droits de l’homme, les autorités sionistes limitent de plus en plus les yeux et les oreilles sur le terrain, Depuis juin 2020, Israël a cessé d’accorder des visas aux employés internationaux du HCDH dans les territoires palestinien, en 2021 ? Les forces israéliennes ont tué 320 Palestiniens, soit 10 fois plus qu’en 2020, et blessé 17.042 personnes, soit six fois plus qu’en 2020. L’ONU a enregistré le plus grand nombre d’incidents de violence des colons depuis le début de l’enregistrement en 2017, et les arrestations de Palestiniens ont doublé, en 2022, les forces israéliennes ont tué au moins 220 autres Palestiniens. Mais les médias occidentaux  ne montrent pas d'engouement pour ce genre d’information.

En matière de droits de l’homme avec un État qui pratique l’apartheid, les Palestiniens appellent la communauté internationale à exprimer publiquement son soutien aux droits humains et à la société civile en Palestine globalement, les autorités israéliennes soumettent les Palestiniens à des saisies de terres, à des meurtres illégaux, à des transferts forcés et à de sévères restrictions de circulation, tout en leur refusant leur humanité et une égalité de citoyenneté et de statut autrement dit, les violations perpétrées par Israël, Avec ses pratiques, Israël dépasse le concept classique d'apartheid, car il a imposé un système de colonisation et d'apartheid complet Malgré tout cela, Israël n’est pas assujetti encore aujourd’hui aux mêmes règles que le reste du monde avec ce refus de la communauté internationale d’obliger Israël à rendre compte de son occupation..

Israël n'est pas une démocratie modèle puisque c'est la guerre depuis le début de son existence. Il y a des mafias en Israël, certes et du racisme, Oui ! La vérité c'est que l'indigénisme israélien infuse la haine du Palestinien, Arabe ou pas. Que cette haine est précisément ce qui constitue l'humus du fascisme juif, terroriste par nature et génocidaire par essence, suivi des revendications divines, identitaires et raciales dues à la diffusion de la dénonciation du Palestinien, à la négation de celui-ci, et sa criminalisation, une conséquence directe de la prégnance du discours d'extrême droite, ce qui ne fait que souligner le déni d'existence (du Palestinien) qui est à l'œuvre en Israël.

En effet, pour l’ultranationaliste, le religieux anti-arabe, l’homophobe  et le partisan  d’un État Israélien régi par des lois religieuses, le réel est une chose difficile à admettre, difficile et parfois insupportable, alors certains inventent des fables et des mythologies pour échapper à une réalité qu’ils ne supportent pas. La Palestine est le fruit de cette imagination délirante dont le but pour les Israéliens n’est autre que de se débarrasser des Palestiniens, ils veulent effacer l’histoire pour la réécrire, de chercher l’originalité plutôt que la vérité, se l’approprier complètement et finalement d’être malhonnête en plus de criminel, que ces brimades et cette haine suicidaire se terminent. Cette colonisation est devenue une donnée sociale qui se passe de jugement moral.

Pour le Palestinien, le temps d'une guerre comme la guerre d'Algérie reste un bon précurseur du comment chasser un colonisateur ?


 

Si la France s’effondre, l’Afrique se libère !


«Sans l’Afrique, la France n’aura aucun futur dans le 21eme siècle» (François Mitterrand,   président de France.   

« La France est un pays nuisible pour l'Afrique par ses bases militaires sur le continent, par le Franc CFA et pour faire court, par la "FrançAfrique" ». Franck Ntasamara célèbre philosophe.

«La solution n’est pas de déplacer les Africains vers l’Europe, mais de libérer l’Afrique de certains Européens» Giorgia Meloni. Femme politique Italienne.

Il était de plus en plus clair, surtout à partir de la guerre de l’UkraiNe, que les pays africains dénoncent tour à tour la politique occulte, totalement anti-démocratique de la France, l’ingérence, notamment militaire, dans les affaires intérieures des pays concernés (défense ou renversement d’un gouvernement) rendue possible car l’armée française n’a jamais quitté l’Afrique. A la différence des autres anciennes puissances coloniales, la France a conservé des troupes dans ses colonies devenues indépendantes, en vertu de divers accords militaires plus ou moins secrets.  Au 1er janvier 2017, la présence militaire française reste très importante) pour soi-disant "pacifier" ces pays face aux menaces djihadistes,  mais  en réalité pour sauvegarder des intérêts économiques et géopolitiques. Des relations économiques, financières, bancaires permettant aux entreprises et multinationales françaises et à l’Etat français d’exploiter et de piller les richesses agricoles et minières des pays africains. A souligner l’imposition, dès le début des indépendances du franc CFA, interdisant ainsi d’emblée toute autonomie monétaire.

La France dirige un opuscule qui de temps à autres fait peur aux chefs d'état menacés de voir publier un dossier compromettant. Une visite auprès de ces chefs d'état permet de mettre les choses au point et ainsi tout rentre dans l'ordre. Ce processus fonctionne pas mal et cela depuis plusieurs décennies qui ont suivi les indépendances africaines, l’outil militaire français a été le seul pilier efficace pour assurer ses intérêts politiques et économiques en Afrique. Mais cette efficacité est demeurée relative compte tenu des flagrantes contradictions qui ont mis à mal l’exigence de cohérence en matière de politique étrangère, ce que résume non sans pertinence le slogan « France dégage » devenu aujourd'hui quasiment le cri de ralliement de tous les mouvements citoyens et activistes animés par des jeunes dans plusieurs pays d'Afrique.

La France étant comme chacun le sait l'exemple parfait illustrant de cette fable de la Fontaine "la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf"

Puisque en Afrique il n'y a pas de soft power français en Afrique, la France n'a rien à proposer à part son pouvoir de nuisance militaire, qui maintenant après le fiasco de l’OTAN en Ukrainien ne fait plus peur à personne et contribue à l'humiliation de ce pays de bons à rien, et ses organes de propagandes qui sont maintenant censurés. (C’est dommage parce que leurs articles tellement mensongers et grotesques faisaient vraiment rigoler). Alors qu’il faudrait souligner au contraire la responsabilité historique de la France dans le pourrissement des situations dans de nombreux pays africains, l’importance de gagner des parts de marchés, de préserver les intérêts français dans certaines zones, au Niger par exemple où Areva exploite ses mines d’uranium au mépris de la santé des populations, en effet, la France extrait 30% de l’uranium qui sert à faire fonctionner les centrales nucléaires alors que 90% des Nigériens vivent sans électricité. Un paradoxe par lequel les nations les plus riches en ressources naturelles souffrent souvent d’une grande pauvreté, d’une mauvaise gouvernance et de conflits.

Aujourd’hui les pays Africains regrettent amèrement d'avoir choisi comme soutien un pays comme la France qui est capable, fait unique dans l'histoire, de s'effondrer tout seul juste à cause de sa propre inanité et son nullissime.  

Face à la perte des parts importantes de marché et, d’une manière générale, de son influence en Afrique, la France tente de mettre en place une diplomatie de rattrapage économique qui se heurte à une compétition géopolitique et géoéconomique sans précédent. L’Afrique  a une dent contre la politique française de ces soixante dernières années en dénonçant la corruption en Afrique alors que la France est un pays profondément corrompu. C'est à cause de pareils incompétents que beaucoup de pays africains se tournent vers la Russie et la Chine et tournent le dos à la France.

En quoi la présence française en Afrique est plus légitime que les présences russes, chinoises ou autres?

L’Afrique avait toujours confronté à deux impérialismes (Anglais et Français) qui se télescopent et dont aucun des discours moralisants censés justifier l'action ne peut se prévaloir d'une légitimité quelconque. Aujourd’hui l’Afrique exhorte la France à abandonner sa posture néo-coloniale, paternaliste et condescendante.

À propos du système du franc CFA (communauté financière africaine) décrit comme une "monnaie coloniale"  et surtout  critiqué par certains économistes ou hommes politiques aussi bien européens qu'africains, que  la France imprime pour 14 pays africains, qu'elle utilise pour "exploiter les ressources de ces nations". A travers le système du Franc CFA, un outil d’ingérence, l’ancienne entité colonial empoche la bagatelle de 500 Milliard d’Euros par année au titre très certainement d’un «impôt Colonial » pour services rendus pendant la colonisation avec obligation par la France à travers le pacte colonial de mettre 85 % de leur réserve à la Banque centrale de France. Cette servitude monétaire des Africains permet sans aucun doute permet à Paris d’exercer une forme de « soft control » sur la manière dont ces pays se développent dans un contexte de concurrence exacerbée avec notamment l’arrivée de d’autres puissances économiques sur le continent.

Un peu de lumière sur ce côté sombre de l’ancien empire français qui fait que  l‘Afrique reste en infériorité permanente. Elle ne peut avoir de politique monétaire souveraine. Bref, elle ne peut gérer librement ses richesses. Enfin, comme si l’Afrique était mise sous tutelle monétaire.

Tout le système monétaire du CFA tant surtout à organiser un pillage des richesses de cette Afrique dont l’image d’un continent pauvre et mourant qui ne survit que grâce à la charité occidentale est martelée sans cesse par des  médias de service ou encore à travers des ONG qui véhiculent hautement cette image. 

Pourtant l’Afrique est le continent le plus riche sinon pourquoi tant de convoitises?

Par la diffamatoire image médiatique  la violence est organisée volontairement en Afrique ?

L’Afrique n’a pas besoin de la « protection » armée de la France, elle a juste besoin que cette France et ses armées s’en aillent définitivement de tous ses pays. Le très virulent post-colonialisme, reste tellement évident que, sans la présence Française, l’Afrique se sentirait infiniment mieux?

Enfin il est largement important de rappeler que l’Afrique est dans son bon droit historiquement, de refuser la présence de la France, cependant ce ne sont pas les citoyens français qui sont visés en tant que tel mais une certaine politique africaine de la France. Il n'y a pas de sentiment antifrançais en Afrique mais un sentiment patriotique et pro africain. Bien sûr, que l’Afrique d’aujourd’hui a d’autres racines et d’autres influences et de multiples rencontres. Être Africain n’empêche pas de grandir, d’apprendre de ses rencontres avec l’autre et surtout de refuser sa générosité envers les colons!

Les Africains en général n'avons rien contre le citoyen lambda français. Ils ne sont pas  xénophobes, toutefois ils mènent un combat de souveraineté avec pour objectif, l’affranchissement de l'Afrique pour qu'elle soit en mesure de gérer et négocier en toute liberté ses contrats avec n'importe quel pays du monde.

On s'en prend à la France parce qu'elle n'a plus une politique sage et indépendante et n'est plus vue que comme un vassal et supplétif américain. Ces politiques lui ont fait perdre toute crédibilité dans le domaine des relations internationales et il n'est pas anormal d'être ainsi visé par ceux qui la concurrencent et souhaitent l’évincer. La seule solution pour la France  consiste à redevenir crédible en reprenant des distances avec le camp de l’OTAN et donc des États-Unis car son alignement sur eux lui a fait un tort par un tropisme atlantiste fort. Aujourd’hui les gens crachent sur l'excellence française, même les Français !!

Pauvre pays surtout quand un pays a 3000 milliards d'euros de dette, 5 milliards de déficit de la balance des paiements au deuxième trimestre 2022, un déficit budgétaire en 2021 de 161 milliards d'euros, plus personne ne l'écoute ! Quand un raisonnement conduit à prétendre que l’Afrique a besoin de la France, nul besoin d’être un spécialiste du sujet pour savoir que ce raisonnement est faux.

Les français en ont une certaine part de responsabilité, enfin Marianne est une bonne fille !!!!

Kader Tahri

https://kader-tahri.com

 

 

.

Corruption au parlement Européen : Une diplomatie de valises ?

 

Malheureux royaume marocain, qui croyait qu'il suffisait de payer pour conformer en plus une position, une image d’un royaume démocratique. Quelle mauvaise pioche.

Encore une fois, il valait mieux avoir tort avec le Makhzen cet grand adorateur de la démocratie de Palais, des droits de l'homme à la royale par la mise en place une diplomatie de valise d’argent et des vacances prépayés.  

Mais bon, on le sait, le royaume du Makhzen ne peut et ne doit jamais perdre la face. C’est même l’un des fondements de sa création, parce-ce le Maroc était déjà un Etat des magouilles et des manipulations?

Le délire de certains se sollicite du Makhzen pour revendiquer non seulement du Sahara, mais  se réclame l'Histoire, grand merci au Makhzen d’avoir oublier de noter qu’à l'époque toute récente la principale marchandise était les Esclaves Sahraoui qui étaient amenés du sud vers le nord. Je suppose que ce chapitre aujourd'hui n'est plus d'actualité pour le royaume du Maroc, quand on ne fait qu’espionner et corrompre ses alliés par des offres à la quasi totalité de classe politique Américaine et européenne et surtout des journalistiques de séjours de luxe et des valises d’argent ?

Tout le monde sait que les services secrets du royaume du Maroc utilisaient les hôtels de Marrakech pour filmer les nuits chaudes de ses eurodéputés pour les menacer après. Ils sont obligés d’accepter de faire le seul boulot. Avec le logiciel d’espionnage Pegasus de ses amis sionistes, le Maroc semble encore atteindre une étape supérieure.

La vraie question est de savoir quelle motivation politique un député européen trouve-t-il pour appartenir à un groupe d’amitié avec une autocratie médiévale qui emprisonne les journalistes, interdit les partis et les syndicats, viole systématiquement les droits de l’homme et les libertés démocratiques mais surtout ne protège pas les simples contre les dépassements des autorités du Makhzen ?

Il semble que le corrupteur incriminé reste le Maroc. C'est étonnant pour un pays si sympathique qui aide l’Europe en payant des vacances (Les politiques européens ne négocient pas avec les agences de voyages. Ils se contentent de leur donner le numéro de portable de sa Majesté ou de son ministre des affaires étrangères.) C'est étonnant pour un pays avec un tel scandale de corruption avérée, d’un scandale de pots-de-vin et de corruption aux proportions épiques, le royaume du Maroc semble encore revoir sa relation avec le Parlement Européen. Si je comprends bien, ce sont encore les marocains du Makhzen qui vont décider si le Parlement européen, sa présidente en tête, va chercher à faire le ménage dans ses pratiques et tenter de redorer son blason le plus vite possible, pour acquérir son intégrité, indépendance, responsabilité. J’estime à juste titre que la dissolution pure et simple ne serait-elle pas la meilleure des solutions de ce machin que l'on le présente comme un parangon de démocratie, de sécurité et d'une béatitude sans fin ?

Le Maroc, pris en flagrant délit de corruption, dénonce, lui, des attaques médiatiques injustifiées. Il existe chez le Maroc des faces cachées de la corruption, mais aussi les faces visibles, le Makhzen par ses soutiens, reste un grand crocodiles dans un bac de sable au Parlement Européen qui vient de voter à une large majorité, une résolution qui s’attaque au non-respect des droits humains au Maroc, mais ce dernier combien avait-il déboursés pour bloquer pendant plus de 20 ans une résolution qui en final passe comme une lettre à la poste aujourd'hui?

Alors les institutions européennes et les autorités chargées de l’application des lois doivent prendre des mesures immédiates et efficaces pour interpeller et punir les auteurs de ces actes. Dans le même temps, les institutions européennes doivent prendre des mesures urgentes pour entreprendre une réforme en profondeur de leurs systèmes d’éthique et d’intégrité. Les européens se sont insurgé contre la corruption et l’ingérence marocaine. Ils ne vont pas tarder à créer une importante commission pour enterrer un peu plus le problème. Rien n’est moins sûr, tellement la corruption et la fraude est incrustée dans les cerveaux des dirigeants européens. Pour l’instant au niveau du Parlement Européen, il s’agit avant tout d’un scandale de pots-de-vin et de corruption aux proportions épiques, mais cela reste assez emblématique d’une institution qui pense que les règles d’éthique et d’intégrité ne devraient s’appliquer qu’aux autres. Rien que ça?

Il n'y a que le premier pas qui coûte. C'est une première pour le Parlement européen malgré le lobbying très intense des Marocains, en effet cette résolution ne va pas faire plaisir à sa Majesté, le Roi du Maroc, ni surtout à ses sbires ceux qui se plaignent de l’ingérence, mais ils  sont, en fait, les champions de l’ingérence.

Bien sur, il est évident que le mot "lobbying" est un mot inventé pour ne pas employer le mot corruption ! Mais bon, la corruption, ce n’est pas un truc très nouveau, Le lobbying étant institutionnalisé auprès du Parlement Européen, l’influençable est la norme!

Depuis qu'il y a des gens qui ont un pouvoir sur l'achat de biens ou de services et en face des gens qui ont des trucs à vendre ou à faire valoir, on peut être sur et certain qu'il y aura corruption. Le Maroc mène une campagne similaire au niveau international et dans les couloirs du congrès américain en embauchant des lobbyistes coûteux et des cabinets de relations publiques.

Dans sa stratégie, Le Maroc est protagoniste dans ce qui a été qualifié de plus grand scandale politique du Parlement Européen. Ses pratiques frauduleuses et corruptives font la une de la presse du vieux continent. L’objectif du Makhzen Marocain était de réaliser son politique d’expansion et d’exercer pleinement sa prétendue souveraineté sur le territoire du Sahara Occidental, ancienne colonie espagnole.

En effet, si pour gagner leur soutien, le Maroc offrait des sacs contenant des millions d’Euro et dans cette autre ligue des députés, la délégation marocaine se distingue par son agenda diplomatique particulièrement actif et agressif au Parlement européen, notamment dans sa poursuite de la défense et du renouvellement de l’occupation illégale du Sahara Occidental. Au-delà du fait que, en réalité, ces groupes n’ont aucune sorte de formalité parlementaire, ni de contrôle ou de contrôle public, la vraie question est de savoir quelle motivation politique un fonctionnaire trouve-t-il pour appartenir à un groupe d’amitié avec une autocratie médiévale qui emprisonne les homosexuels, interdit les partis et les syndicats, ne protège pas les femmes et viole systématiquement les droits de l’homme et les libertés démocratiques ?

Le Parlement Européen, va encore une fois étouffer cette mainmise total du Maroc sur le parlement européen. ils vont étouffer cette affaire de corruption, qui ne date pas d’aujourd’hui, comme ils ont étouffé la colonisation du Sahara occidental par la désinformation et tromperies massives et non-stop, comme ils étouffent les trafics de drogues en provenance du Maroc, il parait même que ça rentre dans de valises diplomatiques marocaines, d’ailleurs un article dans la presse française sur les inquiétudes de la police et des douanes françaises a été totalement censuré et supprimé, qui s’inquiètent que le roi c’est déplacé avec une cinquantaine de très grosses valises diplomatiques vers ses différents résidences françaises.

La corruption et la malhonnêteté systémiques deviennent visibles comme jamais, du Royaume du Maroc et pourtant les dirigeant du Makhzen continue de paraître fières et fidèles à des principes moraux hors normes, parés d'une sorte de bouclier mental contre la honte et le sentiment de culpabilité, un peu psychopathes sur les bords.

La gouvernance royale du Makhzen se pare d'attributs de sainteté, sourde aux évidences, et le petit peuple marocain asservi absorbe et en redemande, presque indifférent, blasé, peut-être même fatigué. Bon, finalement rien ne change jamais, le Maroc reste à son niveau, excepté peut-être qu'avec cette croissance démographique démesurée, une auto effondrement dû à l'incapacité de populations à échapper à leur déclin. Rien de bien neuf, mais aussi plus difficile à avouer.

S’il s’agit peut-être du cas le plus flagrant de corruption présumée que le Parlement européen ait connu depuis de nombreuses années, il ne s’agit pas d’un incident isolé. Pendant plusieurs décennies, le Parlement a laissé se développer une culture de l’impunité, combinant des règles et des contrôles financiers laxistes et une absence totale de contrôle éthique indépendant (voire inexistant).

À bien des égards, cette culture d’impunité est devenue une loi en soi. Toute tentative sérieuse d’améliorer la responsabilité est bloquée par le Parlement, avec l’assentiment d’une majorité d’eurodéputés.  Encore ceux-ci ont-ils été pris, mais ils ne sont que les arbres qui cachent les forêts, et ne sont pas des exceptions dans un monde occidental qui serait intègre.

Pauvre peuple Marocain encore en plein angélisme, gouverné par le pire des monarques    entouré par sa meute de baisemain et lèches babouches !.....

Kader Tahri

https://www.kader-tahri.com

 

Non ! Le cancer financier n’a pas atteint l’Algérie, en réponse à Jean-Pierre Sereni !

 Comme Janus, un journaliste aux deux visages !

J’aimerai apporter une réponse à l’article  «Ce cancer financier qui mine l’Algérie» de Mr Jean-Pierre Sereni, paru le 17 Janvier 2023 sur le site Orientxxi, relatant la situation économique de mon pays, sans être un économiste ou un quelconque financier, mais simple comptable des attaques d’une meute qui nous accrochent des plombs dans nos pompes, je déplore le contenu de l’article en question avec le parti pris flagrant, on en ressent presque une haine de l'Algérien sur cet article. La méchante gestion de l’Algérie, et les méchants algériens qui ne comprennent pas la bonne gestion. C’est comme un cyclope qui veut à tout prix nous faire partager sa juste vision des choses. On commence avec un économiste qui se contente de suggérer, puis tâche à convaincre, puis enjoint pour notre bien, impose alors par nécessité, et pour finir ne prend plus de gants et ne voit plus que son bon plaisir devenu carburant de toute action.

Nous sommes bien d'accord que notre Pays n'est pas parfait, mais est-ce que la perfection est sur terre, dans une forme de spéculation, l’article du Jean-Pierre Sereni montre que les Algériens sont des enfants. ???

À juste titre, lorsqu’il s’agissait de publier des informations dans le respect de l’éthique déontologique du journalisme, on se serait retenu de dénoncer ces individus. Mais, quand les règles de base du savoir sont enfreintes constamment et de façon flagrante, dans le seul but de diffamer tout un pays, le droit de réplique devient tout à fait naturel. Il ne faut pas confondre la liberté d’expression et la liberté de diffamer; en se servant de son statut pour répandre l’intox et la désinformation. Nous savons tous qu’en France, il existe un bien mouvement intellectuel qui adepte la théorie du chaos envers l’Algérie, ils nous fatiguent c’est gens-là.

Ah cette fameuse sonnette d'alarme de ce prétendu économiste du jour, à force d'être tirée, elle est usée jusqu'à la corde !

Merci Mr  Jean-Pierre Sereni, avec votre article, d'apporter de l'eau à notre moulin, en soulignant que la situation n'était pas des plus saines : Dépenses publiques, déficit commercial, endettement, secteur informel, criminalité, corruption, normes et lois débiles et démesurés, vous trouverez toujours plus mauvais que nous sur tel ou tel critère, mais plus mauvais que la situation en France sur tous les critères vous ne trouverez pas. ?

Ceci dit, sans animosité !!!!

Chapeau l'économiste ?

Il ne faut pas omettre de contextualiser le continent Algérie connait une vie économique en pleine croissance de l’avis même des institutions internationales, un front social apaisé, et une institution militaire davantage professionnelle et assurant ses missions dans la protection du territoire national.

Le rapport de la Banque mondiale sur l’Algérie 2023 reste relativement optimiste. La Banque mondiale note que la promulgation en 2022 de la nouvelle loi sur l’investissement et la publication de ses textes d’application; la suppression en 2020 de la règle 51/49 pour les secteurs non stratégiques et la publication de la nouvelle loi sur les hydrocarbures en 2019sont des actions positives. .Mais si l’amélioration à priori durable des équilibres extérieurs contribue à la résilience de l’économie, la hausse marquée des dépenses publiques en 2022 renforce la sensibilité des équilibres budgétaires et de la trajectoire de la dette publique aux prix des hydrocarbures, et renforce également l’importance d’une conduite budgétaire prudente, d’une mobilisation accrue des recettes fiscales, et du renforcement de l’efficacité, de l’efficience et de l’équité de la dépense publique Pour la Banque mondiale,la reprise économique en Algérie devrait se poursuivre en 2023, soutenue par le secteur hors hydrocarbures et par la croissance des dépenses publiques. L’institution financière internationale prévoit que « le PIB réel croîtrait de 2,3% en 2023, emmené par sa composante hors hydrocarbures (+3,1%) et des hydrocarbures (+0,5%) et « la croissance du PIB se modérerait à 1,8% en 2024. » Le PIB devrait s’établir à 197,9 milliards de dollars en 2023 et 193,2 milliards de dollars en 2024.Le PIB par habitant devrait baisser en 2023 et 2024.En valeur, selon les projections de la BM, le PIB par habitant devrait s’établir à 4.270 dollars en 2023 et 4.094 dollars en 2024, contre 4.427 dollars en 2022.En 2023, selon les prévisions de la Banque Mondiale, « la balance des comptes courants demeurerait excédentaire (+1,2% du PIB), grâce au maintien du prix des hydrocarbures à un niveau élevé. » « Les exportations d’hydrocarbures diminueraient pour atteindre 22,5% du PIB sous l’effet de la baisse modérée des prix et de celle des volumes exportés, dans un contexte de reprise de la consommation intérieure ».

Le rapport de la BM prévoit que « la croissance des réserves de change se poursuivrait en 2023 pour culminer à 13,5 mois d’importations de biens et services à la fin-2023, avant de s’infléchir en 2024. Dans le scénario de base, le secteur public et le secteur de l’énergie devraient tirer la croissance des investissements, tandis que la croissance de la consommation devrait être plus modeste, dans un contexte de reprise progressive du marché du travail et d’effet de l’inflation élevée sur le revenu réel des consommateurs, en partie compensée par les mesures de soutien au pouvoir d’achat. Sous l’angle sectoriel, la production pétrolière devrait se stabiliser à son niveau pré pandémie, atteint à l’été 2022 et la production gazière demeurerait stable, prolongeant sa bonne performance de 2022. La production algérienne de pétrole s’établira à 1,031 million de barils/jour en 2023 et 1,022 million de barils/jour en 2024. Celle du gaz atteindra 102,8 milliards de m3 en 2023 et 103 milliards de m3 en 2024.

Pour 2022, malgré une forte croissance des dépenses courantes, et une reprise marquée de l’investissement public, la forte dynamique des recettes issues des exportations d’hydrocarbures génère une forte hausse des recettes en 2022, qui excéderait celle des dépenses, et le déficit budgétaire global se résorbe modérément (5,7% du PIB). Mais dans un contexte global incertain, l’amélioration de la résilience et la viabilité des soldes extérieurs et budgétaires restent tributaires de la forte volatilité des prix mondiaux du pétrole, dans un contexte d’incertitude quant à la dynamique de l’économie mondiale. Des prix plus élevés ou plus bas qu’anticipés pourraient avoir un impact marqué sur les soldes extérieurs et budgétaires, la marge de manœuvre fiscale, les besoins de financement et la trajectoire des réserves de change », explique la même source. Les efforts de l’Europe pour diversifier son approvisionnement énergétique pourraient soutenir les investissements dans le secteur des hydrocarbures en Algérie, les recettes de l’État et la croissance à moyen terme. Cependant, il est attendu que les initiatives globales de lutte contre les changements climatiques découragent l’investissement dans les industries fossiles. En 2023 et 2024, la baisse de la valeur des exportations d’hydrocarbures diminuerait les recettes, ce qui ne serait qu’en partie compensé par la croissance des recettes fiscales » et que les dépenses courantes et d’investissement augmenteraient modérément, et le déficit croîtrait, financé par l’augmentation de la dette publique domestique. La dette publique avoisinerait ainsi 68% du PIB à la fin de 2024.Le déficit budgétaire global devrait quant à lui s’améliorer en 2022 puis se creuser à moyen terme, dans un contexte de baisse des recettes d’hydrocarbures et de rigidité des nouvelles dépenses et l’inflation se résorbant partiellement, modérée notamment par l’appréciation du dinar par rapport à l’Euro et au Dollar. Dans le scénario de base l’inflation ralentit, en partie grâce à la modération relative des prix à l’importation, à l’effet différé de l’appréciation du dinar vis-à-vis l’Euro, et aux politiques de renforcement des mécanismes de subvention aux produits alimentaires. L’inflation (moyenne annuelle) devrait s’établir à 7,8% en 2023 et 6,4% en 2024, contre 9,3 en 2022. Source :AbderrahmaneMebtoul/previsions-du-fmi-et-de-la-banque-mondiale-pour-la-croissance-de-leconomie-mondiale-quelles-perspectives-pour-lalgerie/

Monsieur Sereni, vous vous faites régulièrement recadrer par des personnes qui parlent vrai et qui ne font pas leur beurre en créant de la polémique comme vous aimez à le faire. Et qui rappelons-le est loin d’être le travail d’un vrai économiste. L’Algérie pourrait faire appel à l’avis des experts russes, indiens, brésiliens, sud africains et chinois sur les perspectives de l’Algérie en intégrant les BRICS, surtout les grands changements qui attendent notre pays, de quelles façon les BRICS soutiennent ils l’Algérie pour accélérer les réformes structurelle. Donc 2023 restera une année d’espoir et du retour de la crédibilité dans les réformes qu’entretient cette nouvelle Algérie

Enfin sachez Monsieur que la vérité ne souffre d’aucune ambiguïté et que vos mensonges et votre lecture partiale et partielle de l’économie algérienne vous emmèneront vous et les autres va-t’en guerre directement dans les poubelles de l’Histoire, en remarquant que l’imaginaire français reste toujours marqué par d’autres mythes.

Selon certains médias français, le bilan économique de la France est lamentable. Aucune création d'emploi véritable, des emplois aidés pour masquer les chiffres du chômage, des subventions, une dette considérable à un tel niveau que le FMI fait les gros yeux, une balance commerciale déficitaire, un pays qui ne produit plus rien du fait de sa désindustrialisation, l'insécurité qui rendent une France peu attractive, une France qui s’enfonce davantage dans la misère, les chiffres sont alarmants pour certaines sources. Les inscrits sont en hausse de 12 % par rapport à l’année passée, soit 1.344.000 personnes. Parmi elles, 110.000 bébés de moins de 3 ans, (chiffre de l'année dernière qui devrait être porté à 137 000 en 2022 car en augmentation de 25 %). Ce sont « principalement des bébés appartenant à des familles monoparentales, très généralement des mamans seules ».

 

Par ailleurs l’Insee rapporte qu’en France sur le seul mois de décembre, l’inflation a augmenté de 5,9% par rapport au même mois de 2021. La hausse de l’inflation résulte d’une accélération des prix de l’énergie et de l’alimentation et, dans une moindre mesure, des produits manufacturés et des services, les ménages connaissent une hausse globale des prix plus prononcée mais d’ampleur plus forte qu’en 2021, note la même source.

On rajoute les pénuries des médicaments et les sanctions contre la Russie qui reviennent comme un boomerang et la récession venue de l'économie américaine (Inflation Reduction Act) dont la France est dépendante et qui craint une fuite de ses entreprises outre-Atlantique. 

Ce monsieur journaliste économiste ne dispose d’aucun des atouts jugés aujourd’hui nécessaires pour construire une étude sérieuse et objective transformant un journaleux de mauvaise facture en économiste charismatique : ce n’est pas l’insulter que de constater qu’il manque singulièrement de charme, qu’il est cassant, peu empathique, qu’il a le don de se faire des ennemis, dont il froisse l’ego en ne leur cachant pas le peu d’estime qu’il éprouve à leur endroit, et que l’étalage immodéré de sa supériorité intellectuelle n’est pas de nature à lui assurer mon affection. Je serai tenté de croire que la prospérité de l’Algérie ne pourrait advenir que sous la baguette de ce bon journaliste pseudo expert en économie.

Ça fait bien des années qu’on lit ça sur le Orientxxi :

Vous n'avez rien d'autre à faire, trouvez autre chose et surtout n'oubliez pas vos pilules?

Kader Tahri

https://kader-tahri.com

C’est raté Monsieur l’ex-diplomate visionnaire du chaos !

 


Pourquoi diable tous ces gens ne pensent-ils qu’à s’insurger ?

Et comment osent-ils ?

Par quelle monstruosité sont-ils soudain pris ?

Pourquoi cet article guerrier, nous ne sommes pas en guerre ?

Le dilettantisme français est impressionnant, les saillies anti-Algérie sont toujours croustillantes surtout quand on est peu qualifié, quand on est soi-même en difficulté, quand on a une carrière fracturée, comme cet ex ambassadeur de France en Algérie qui devient analyste politique avec une drôle de conception du guet, dans une presse, celle qui s’occupe essentiellement des affaires des autres, pour nous apprendre que l’Algérie va s’effondrer si on continue à faire semblant de ne rien voir, La France c’est déjà fait (Oh oui! on comprend bien que ce but n’était pas très vendable aux Algériens !) mais notre visionnaire avisé regarde ailleurs, aussi la question se pose de savoir si la politique française n’est pas la plus hypocrite du monde

L’homme est encore un loup pour l’homme et la raison de haine, de mépris et d’incompréhension est encore au dessus de toutes les considérations. Il est assez réconfortant d’imaginer que cet ex : Ambassadeur reste égal à lui même, agressif, diffamant et pire, donc un imposteur. On le croyait d’abord, on se taisait, à force d’inventer un ennemi pour exister, cet imposteur devient un ennemi pour lui-même. Heureusement que les 45 Millions d’Algériens ne sont pas dystopiques mais sont tous réalistes.

Monsieur, je me contenterai de faire remarquer que votre article sur l’Algérie est assez bavard et c’est encore une voix qui garde une certaine hostilité à son égard, ou encore à  éteindre sa lumière avec une complicité révoltante. Un  bruit qui s’élève contre l'Algérie, sauf que cette fois ci c’est quelqu’un qui se fout le doigt dans l'oeil jusqu'au coude en espérant atteindre le peuple algérien et l’impressionner par ses fourberies de Scapin. Vous regardez par le petit bout de la lorgnette. Votre agitation faussement humaine et votre scribouillage d’analyste n'intéressent personne. Il n'est pas analyste qui veut !

D’où vous, viennent vos certitudes ?

Pourquoi pensez-vous ainsi que vous l’écrivez et pourquoi d’autres personnes pensent autrement voire carrément le contraire ?

Si c’est çà votre démonstration, c’est raté encore une fois !

Vous dites que : 45 millions d’Algériens n’ont qu’une obsession : partir et fuir. Partir où, si ce n’est en France, où chaque Algérien a de la famille ? 

Des formules à l'emporte pièce et uniquement pour la  galerie, avec toujours le vide sidéral au niveau de l'action, il y aurait trop à dire sur tout cela, je me contenterai de deux observations :

- On a vu plus récemment le président français, lors de sa visite en Algérie, ouvrir joyeusement les bras à toute une jeunesse algérienne qui faisait retentir les rues d’Oran de slogans (On.Two.Three Viva l’Algerie) peu agréables vis-à-vis de la France qui finit tout de même par se rendre compte que NON, le jeunesse algérienne n’acclamait plus une distribution de visas.

- La Dame France, avec ces dirigeants politiques, ses médias et ses sinistres polémistes, artisans de la division et de la haine souscrit fortement à ces billevesées, ainsi les 45 Millions d’Algériens méprisent cette hypocrisie, ces indignations calculées, qui aujourd’hui, dans ces organes de presse se font plaisir avec des clichés déformés,  et toutes ces déclarations et actions en la matière sont donc purement racistes, et visent principalement à tenter de faire oublier les très longues années de colonisations et de spoliations et dépouillement  des richesses, les Français doivent savoir que les intérêts de l’Algérie ne sont pas les intérêts de la France. 

Votre délire est impressionnant de contrevérités. Vous avancez  de choses graves, cachées que vous êtes, sûr de vos certitudes fantasmagoriques. Vous faites votre petite révolution démocratique, blotti dans un confortable fauteuil; et pensez rendre service à la "pauvre Algérie".  Non Merci !!!!

Vous et vos semblables qui sont à l’Algérie ce que le cancer est à l’homme, des concepteurs d’un des systèmes de gouvernance des plus destructeurs du siècle. Etes vous conscients que vous avez fait le malheur de tout un peuple et que, ironie du comble, vous persistez dans votre besogne sans éprouver aucun remord

Êtes vous réellement fier de votre bilan ?

C'est très courageux tout cela et évidement trop mal sourcé. Si vous avez une once d’honnêteté intellectuelle (qualité que vous n'avez pas visiblement) Vous aurez avoué que votre opinion en question était un pourfendeur du sionisme, 

Je trouve que pour l’ex ambassadeur est resté fidèle à son image: peu cultivé surtout hermétique, intégriste et archaïque à souhait, mais franchement plus dangereux, que ses homologues fondamentalistes européens qui se lancent carrément en croisades contre le reste du monde.

Enfin on s’accorde à dire qu’il a réussi à faire, étalage de cet préjugé anti qui devient de plus en plus radical et obsessionnel et un grand nombre de personne se sont principalement spécialisés à créer des polémiques dialogueuses, ou juste pour imposer leur point de vue sur le monde, par tous les moyens. Soit ils détournent sciemment la vérité ?

Alors si l’ex ambassadeur, était vraiment de bonne foi, il aurait d’abord commencé par dénoncer ce qui est prioritaire, et urgent, en l’occurrence les massacres commis par Israél en Palestine Occupée à moins qu’il ne regarde que fox News ou Tf1, ou ne lit que le New York Times.

Cependant je reste persuadé que les déclarations de l’ex ambassadeur sont préméditées et destinées à exacerber le sentiment de haine et de confrontation entre Algériens et Français,

La pugnacité des Français ne le cède qu'à leur imagination débordante.

Voici à titre d'exemple le raisonnement émis par l’ex Ambassadeur,: «’il fallait résumer brièvement et brutalement la situation, je dirais que l’«Algérie nouvelle», selon la formule en vogue à Alger, est en train de s’effondrer sous nos yeux et qu’elle entraîne la France dans sa chute?  . »

Trop souvent habitués par ses diverses fonctions, à des pratiques illégales de corruption d’acteurs locaux et de financement d’un réseau de déstabilisation du pays, notre analyste cache mal sa frustration et la peur change de camp, dans ce cas sa cause est vraiment et définitivement perdue. Par c’est bel et bien la France qui s’effondre.

Regardons déjà la France, longtemps, les actes anti-musulmans se sont résumés à des   violences physiques qui se multiplient, ainsi qu’à des  attaques à des lieux de culte musulman, toutes ces victimes suscitent compassion a minima chez les politiques et indifférence dans les médias, donc il n'y a pas de quoi donné des leçons en matière de haine et de mépris.

Aujourd’hui l’Algérie et sa jeunesse refusent et rejettent les valeurs dégénérées qui inculquent  dans les écoles primaires qu’un homme peut bien être «enceinte» de son mari et qu’il s’agit là de l’un des plus beaux progrès de l’humanité ou encore cette volonté diabolique de mise en place d’une société de l’inclusion, une société qui érige :

Le droit à la différence comme repère d’une civilisation ?

Le droit comme homosexuel de jouer "la femme" d'un autre homme?

La gestation pour autrui, donc l'achat d'un enfant contre de l'argent?

Le droit de dire à des enfants de 8 ans qu’ils peuvent changer de sexe si c’est cela que, soi-disant, ils souhaitent ?  

Le délire transgenre est l'aboutissement logique de ce processus qu'on a imposé depuis des décennies (sous peine d'être cloué au poteau pour machisme, virilisme et tout), car il est bien connu que dans la folie il y a une logique poussée à l'extrême jusqu'à l'absurde. A tout prendre ce genre de valeurs risque de ne pas porter beaucoup chance à leurs défenseurs.

L'auteur qui voulait s'attaquer au monument qu'est le peuple algérien n'est pas sans rappeler une histoire similaire, toutes proportions gardées, qui s'est déroulée il y a 26 siècles et qui a été rapportée par Pline l'Ancien dans son «Histoire Naturelle». Ayant exposé des tableaux, le célèbre peintre grec Appelle, vit un homme critiquer une sandale dans une de ses peintures. C'était un cordonnier. Le peintre le laissa faire considérant qu'il était bien placé pour parler de sandales. Le constat terminé, l'homme voulut juger le reste du tableau.

Appelle l'arrête et lui dit : « Cordonnier, pas plus haut que la chaussure. »

On serait tenté d'utiliser un aphorisme pareil pour conseiller à l'auteur de l’article, de ne pas déborder de son sujet et de garder les pieds sur terre et au sec, car le peuple algérien ne pourra jamais être dévalorisé par l'action des hommes. Alors le vieux routier que vous êtes, vous savez parfaitement que cela vous dépasse et dépasse même tout entendement.

Aujourd’hui la France pays en ruine, pays surendetté ne devrait en aucun cas intéressé l’Algérie Nouvelle, les 45 Millions d’Algériens estiment qu’une  rupture et une absence de relation suffirait pour exiger un examen de conscience car pour le peuple Algérien et sa jeunesse, la question mémorielle reste le point culminant dans les relations Algéro-Française.

Certes la France est un pays important, mais l'Algérie l'est également L'Algérie reste, en revanche, la clef de l’Afrique. Enfin et surtout, l'Algérie n’est plus colonisée, après 132 ans le peuple Algérien n’est pas mort, il est bien libre, une liberté acquise chèrement et cela mérite d’être bravement et fièrement dite.

Monsieur, vous partez d'un postulat et vous faites tout pour l'accorder avec votre démonstration, votre opinion ne peut franchir le cap de la simple hypothèse et que, du point de vue de la prospection intellectuelle, toute affirmation gratuite pour procéder à ce franchissement est une action fausse et hasardeuse. Comme  c’est facile d’être un grand penseur.

Disons-le avec force, le personnage de cet ex diplomate qui ressemble plus à un bon bourgeois bien rebondi qu’à l’illibéral jaloux décrit par certains, donne un exemple physique de cet écart entre le fond et la forme, avec cette particularité, cette aberration d’ouie et de vue qui lui a permis de dire n’importe quoi, pour devenir n’importe qui.

Un de plus vous me direz, chez les nostalgiques Algérie Française en peau de lapin à patauger dans le marécage de l’ignorance et des préjugés et à raconter n’importe quoi. Il n’est pas rare, de nos jours, d’entendre ou de lire des affirmations péremptoires, des jugements définitifs sur ce que l’Algérie est censé être. L’Algérie Nouvelle affirme haut et fort que son peuple refuse de cautionner les positions idéologiques à sens unique et chaque pays défend ses intérêts. C’est ainsi que l’Algérie vient de décider mettre la langue française à la porte de ses Écoles.

Avec la cordialité d’un simple citoyen Algérien.

 

Kader Tahri

https://www.kader-tahri.com

 

 

Démocratie au Maroc : c’est à mourir de rire !!

 


 

Il faudra rappeler aux marocains curieusement toujours colonisés semble t-il, leur propre histoire, qui lui assure une forme de protection, comme au temps du protectorat français du Maréchal Lyautey ! Le Maroc moderne n’est qu’une création française, surtout qu’il n’est pas non plus sorti d’une guerre d’indépendance victorieuse. Il est le fruit d’une alliance contestable, entre la tradition séculaire des sultans alaouites portée par le fait national et la modernité occidentale, imposée par le fait colonial.

L’Histoire du Maroc retiendra sans doute que le pouvoir rifain d’Abdelkrim el-Khattabi promet l’indépendance pour le Rif d’abord, pour tout le Maroc ensuite, s’il parvient à le conquérir. Déclenchée pour empêcher la soumission du Rif aux Espagnols, la guerre prend, au fil d’une implacable logique, une nouvelle dimension. Abdelkrim el-Khattabi était un véritable homme d’État, enveloppé d’une grande dignité puisée du fond de l’Islam et qui fascine secrètement Lyautey. Il est un homme charnière dans l’histoire du nationalisme maghrébin.

L’intelligence d’Abdelkrim est d’être parvenu à regrouper ces tribus autour de lui en une fédération qu’il tient d’une main ferme, voire brutale lorsque nécessité fait loi. Pour cela, il bénéficie d’un outil de gouvernement efficace et fidèle, dont les chefs sont puisés directement dans son clan, mais où l’on retrouve aussi une poignée d’Européens, marginaux fascinés par le personnage ou déserteurs gagnés à sa cause, qui offrent à son armée une expérience et une formation irremplaçables.

Contrairement à la caricature des combats coloniaux. Quelques centaines de rifains, obligés de ménager leurs balles achetées avec leurs maigres ressources agricoles, se battaient contre 40.000 espagnols majestueusement ravitaillés par mer. Après quelques semaines de combat pourtant inégal, le général Marina avait perdu la moitié de ses dix mille hommes et avait demandé et obtenu 35.000 hommes en renfort. Si les armées d’invasion avaient été secouées de la sorte dans tout le pays et que c’était possible, comme elles l’étaient dans le Rif, il aurait fallu un corps expéditionnaire franco-espagnol d’un million d’hommes éparpillés de Oujda à Safi, et de Tanger à Zagora pour faire fléchir la révolte des rifains.

Abdelkrim disait hautement: « Nous considérons que nous avons le droit, comme toute autre nation, de posséder notre territoire, et nous considérons que le parti colonial espagnol a usurpé et violé nos droits, sans que sa prétention à faire de notre gouvernement rifain un protectorat ne soit fondée. […] Nous voulons nous gouverner par nous-mêmes et préserver entiers nos droits indiscutables ».

En mai 1926, la guerre est terminée, Abdelkrim conclue: « J’ai vu mes idées s’évanouir l’une après l’autre. Comme dans beaucoup de pays d’Orient, l’arrivisme, l’esprit de corruption se sont introduits dans notre cause nationale ».

Et le peuple rifain continua le combat comme il l’avait engagé, seul, La coalition Espagne-France avec la complicité du sultan Moulay Youcef avait mis en échec cette initiative de libération. la première sortie de l'armée marocaine en 1958, à sa tête Hassan II et le général Oufkir, c'était pour raser des villages rifains et causer des milliers de morts (les spécialistes parlent de 5000 à 10000 morts civils). Depuis, le Rif a été volontairement marginalisé, surveillé et offert aux fonctionnaires véreux, avec pour mission de mater les Rifains, et surtout amplifier les trafics de kif. !!!

Pour les Algériens, les Marocains restent de mauvais voisins tant qu'ils accumulent des gouvernants comme H.2 et M.6  qui pratiquent avec cynisme une politique continue d'affaiblissement politique, militaire et économique du Maroc qui va vers l’obscurantisme amené par une culture étrangère  juive et moyenâgeuse. Relativisme, cynisme, égoïsme, haine de soi, font le lit de sa destruction. Le bien être du peuple Marocain ne viendra pas d’un pouvoir corrompu et conçu pour l’accaparement des richesses par une minorité de possédants, le bilan du Makhzen (largement favorisée par la France à la fin du protectorat) n’a jamais été brillant par l’étroitesse d’esprit, de l’égoïsme et des magouilles.

Cependant il n'appartient qu'aux Marocains de s'en sortir, désigner les Algériens coupables de leurs échecs semble un aveu sournois de faiblesse, de manière générale, le Maroc est agacé par l’engagement algérien en Afrique, qui marque son retour sur le continent africain. Le souverain du Makhzen voit par exemple d’un mauvais œil l’implication de l’Algérie au Niger, en Mauritanie et au Mali. Cet exemple est assez révélateur de la guerre médiatique que mènent depuis des années les médias du Makhzen Marocain, des attaques plus virulentes que les discours officiels, censées forger l’opinion publique mené dans une surenchère médiatique et diplomatique à l’encontre de l’Algérie.

Dans le cas du Maroc, l’opposition avec l’Algérie est un moyen de légitimer le makhzen en donnant le sentiment d’une menace extérieure, pourtant les demandes de la population Marocaines portent surtout sur la politique interne, et les citoyens ne considèrent donc pas les rivalités contre l’Algérie comme une priorité et ont trop d’intérêt à ce que des budgets disproportionnés soient consacrés à la gestion du Palais, à la défense et à la corruption pour l’achat des députés et des médias européens, ces sommes colossaux auraient pu être utilisées pour des services publics essentiels comme la santé ou l’éducation. On peut mesurer précisément l’impact sur l’opinion marocaine, bien que l’on puisse observer sur les réseaux sociaux la volonté de certains citoyens marocains de réaffirmer leur fraternité avec leurs voisins algériens. Pourtant plus de 45 à 55.000 ouvriers Marocains travaillent en Algérie, ce que les autorités du Makhzen forcent de garder en silence, ce qui  peut donc passer aux yeux de la société pour de la propagande.

L’annexion du Sahara Occidental est une décision politique circonstancielle sans intérêt, une territoire qui n’a jamais été marocain ni historiquement ni ethniquement ni juridiquement. Par contre les productions du cannabis, c’est assez rentable surtout que c’est bien bon pour l’économie du pays. Au Maroc, c’est motus et bouche cousue, avec une machine bien huilée du Makhzen des opposants politiques et journalistes critiques ont été la cible de «techniques de répression» certains ont soumis à la surveillance par des logiciels-espions dans leur téléphone, d’autres sont filmés intimement chez eux. Il y a tout un éventail de techniques des attaques politiques déguisées et développées par les autorités marocaines tout en s'efforçant de conserver intacte l'image du Maroc en tant que pays respectueux des droits, visant à les faire taire, condamnés pour viol et agression sexuel et traite d'être humain. On sait que l’achat du silence des médias est une monnaie d’échange entre le Maroc, les députés et la presse européenne pour soutenir et faire de la propagande en faveur de la «marocanité du Sahara».

Si vous voulez absolument fabriquer une image bidon sur mesure, demandez conseil au Makhzen, qui malgré d’être confrontés à des critiques internes sur la violation des droits de l’homme, la corruption, la concentration des richesses et l’absence de liberté, le Maroc a trouvé dans la souveraineté marocaine du Sahara occidental, l’occasion de déverser, à travers une presse complaisante, des préjugés et des clichés sur l’autre, dans l’espoir de rallier à leur cause une population frustrée par la dégradation des conditions de vie. Force est de constater qu’en 2022, l’Algérie n’est plus seulement un rival, elle est devenu un potentiel ennemi pour les dirigeants royalistes du Makhzen, qui s’est efforcé d’instrumentaliser dans les périodes de graves crises politiques et sociales, la menace que représente son voisin de l’Est afin de contraindre les opposants politiques au silence.

Le Maroc, une monarchie conquérante et belliqueuse dont la réputation n’est pas à prouver, l’image d’un Maroc pur et faible, qu’on nous renvoie a chaque fois des despotes corrompus  de l’occident, d’un Maroc ouvert, démocratique !!

Démocratie au Maroc, quelle aberration !!!  

Le royaume du Maroc, nous renvoie l’image d’un protocole royal jugé humiliant pour le citoyen marocain, le baise main, courbettes, l’agenouillement, allégeance, l’obligation de porter la tenue du régime durant les occasions officielles et cérémonie d’allégeance où des milliers de responsables sont rassemblées comme des troupeaux de moutons  pour se mettre à genou devant le souverain prédateur. En effet pour le palais royal, l’objectif du protocole royal demeure certainement le maintien de la suprématie  symbolique du monarque à travers sa présence physique et symbole de la servitude parmi ses sujets. Au surplus ce protocole d’esclavagisme reste sans aucun doute contraire aux valeurs Islamiques et aux principes humains.

C’est une monarchie esclavagiste qui a la main mise sur les richesses terrestres, le taux d’illettrisme est de 80% dont une majorité de femmes. Les gens crèvent la dalle dans les campagnes, les berbères du Rif sont livrés à eux mêmes dans les montagnes, la monarchie n’a encore pas étouffé les mouvements de rébellion, les détenus du Rif ont été lourdement condamnés à des siècles de prison pour  juste pour avoir manifestés pacifiquement.

D’ou vient cette monarchie, revoir l’histoire. Aujourd’hui c’est Maroc panama papers, c’est plus encore Marocgate, le Makhzen ne semble pas davantage perturbé que cela par les accusations dont il fait l'objet parfois publiquement. Et pourquoi le serait-elle d'ailleurs ?

Puisque le souverain marocain est au dessus des institutions du pays, chef suprême de la Nation, garant de son unité et sa personne est inviolable. Pour autant, sa fortune ne se mélange pas avec le Budget de l’État, il est au dessus de la mêlée surtout complètement dissemblable. D’évidence, voila de quoi rassurer les sous/seuil de pauvreté Marocains, méprisé par sa majesté et ses petites mains.

La doxa sioniste continue toujours à nous abreuver par l’intermédiaire d’une certaine presse française de son « Armée la plus morale du monde » qui assassine délibérément les enfants Palestiniens quotidiennement et pareillement le Royaume démocratique du Maroc, nous arrose d’avoir « le plus beau pays du monde » qui est  encore bourrée de talents qui devraient être au service de la monarchie, pour encore une fois inviter les Marocains à regarder ailleurs.

Le pouvoir royal qui continue à garder la main sur cette confusion qui profite aux fraudeurs qui utilisent leur fonction pour pointer leur doigt dans des directions qui ne profitent qu’à eux-mêmes. Les Marocains se sentent plus que jamais sous le joug des faux sages de la sphère du palais du Makhzen. Ils n’ont plus confiance en ceux qui sont censés montrer le chemin et le peuple ne veut plus suivre la direction imposée au lieu de perdre son temps à de pseudo démonstrations démocratiques.. Rien d’étonnant, dès lors de constater que, outre le monarque belliqueux, ces vassaux d’un autre temps font preuve d’une docilité indécente envers leurs véritables maîtres, les souverains du régime.

Je serai curieux de constater les réactions du Makhzen si des Rifains prennent les armes contre le Royaume Marocain, en faisant appel à l’Algérie pour fournir des armes et des troupes armées chargées de l'instruction des séparatistes Rifains.

Et comme on pouvait s’y attendre, le Makhzen Marocain pousserai de hauts cris avec sa rengaine anti-algérienne et en même temps son appel au lobbying du Parlement Européen, d’Israél, ceci resterai sans doute le comportement le plus adéquat comme une sorte de schizophrénie qui serai emparé de ces dirigeants du royaume, incapables de faire face aux défis économiques et sociaux de leur pays en recourant à la technique employée à savoir imputer tous leurs déboires à un ennemi extérieur.

En effet, la monarchie n'a guère changé, les crimes et les assassinats politiques sont d'actualité, les disparitions, les fusillades en terre ou  mer, les suicides vrais et faux, les siècles de prison pour qui ose dire non, bref, un enfer absolu pour les marocains et un paradis fascinant pour les traîtres et les étrangers!

La presse française n’hésite pas en décrivant la monarchie Marocaine de la citer comme une nouvelle puissance de l'Afrique, cela résonne comme des clochers habituels. Pour l’instant les intellectuels et leaders d’opinion sont tétanisés ou sont dans des combats d’arrière-garde. Pathétique le Makhzen Marocain ruminant ses haines et ses ressentiments jusqu’à la fureur et parfois au délire qui ne fait que répéter son catéchisme de victime d’un complot extérieur Il est temps qu’il sorte de sa torpeur. Il a fait le choix délibéré la stabilité et les règles de bon voisinage dans la région sur l’autel de convoitises politiques et expansionnistes.

Se lamenter ne servira à rien !!!!!!

Kader Tahri

https://www.kader-tahri.com